« LION », un festival d’émotions…

Je sors à peine du cinéma, et c’est avec encore beaucoup d’émotions que je vous livre mes impressions sur ce film retournant, émouvant, touchant, magnifique.

Cela faisait très longtemps que je n’avais pas ressenti de telles émotions devant un film sur grand écran. J’ai pleuré, avant en découvrant ses premières images via la bande annonce, pendant, et après.

Toute la salle était submergée par l’émotion, chaque spectateur mis à nu devant cette oeuvre cinématographique.

Saroo est un petit Indien, rieur et plein de vie, grandissant dans un village auprès de sa maman, et de sa petite soeur; guidé et protégé par son grand Frère Guddu. Mais un soir, alors qu’il insiste pour accompagner ce grand frère qui travaille de nuit, il se réveille seul sur le quai d’une gare. Il va s’en suivre plus de vingt ans d’errance pour retrouver ses racines, ses origines, son enfance volée qu’il n’a pas oublié tout au long de ses années loin des siens. Années durant lesquelles il a été adopté par une famille Australienne adorable, douce et à l’écoute de son petit coeur meurtri; élevé à l’occidentale, à l’abri du besoin, parfois dans l’opulence et la consommation excessive. 

Tirée d’une histoire vraie, le chemin de Saroo va vous transporter sur les terres indiennes, dans les villes surpeuplées et envahies d’enfants perdus, dans les trains bondés aux fenêtres sans vitre et au grès de paysages lointains à l’état le plus pur et le plus naturel.

J’ai la chance d’être allée en Inde, et d’y être restée assez longtemps pour me laisser imprégner de la culture, des odeurs, des coutumes, de leur manière d’apréhender les choses, la vie, la pauvreté, leur condition tout simplement. Les indiens sont de grands enfants qui gardent leur âme de gosse et sourient tout le temps. Ils s’amusent, se moquent, rigolent et sont heureux avec ce qu’ils ont. Avant de m’y rendre, j’ai lu sur ce pays pour ne pas me retrouver en total décalage et risquer de faire des faux pas. Il était écrit de ne surtout pas les regarder avec de la tristesse et de la culpabilité, en commettant l’erreur de s’imaginer que, parce que leur vie est différente de la nôtre, ils en éprouvent de  la tristesse, car ce n’est pas dans leur religion. Pour eux, ils ne faut surtout pas se plaindre car la réincarnation existe, et s’ils passent leur temps à se plaindre de leur condition en la souhaitant meilleure, ils contrarient les dieux qui pourraient alors décider de les réincarner dans une vie peut-être même moins bonne que celle d’aujourd’hui.

Ça m’a donné très envie de retourner dans ce pays et j’espère avoir l’occasion de le faire découvrir à mon homme un jour.

Ce film revêt une multitude de beaux visages mais celui que je citerai ici en priorité après la beauté de l’Inde, les trésors de l’enfance, et le choc des cultures;  est celui de l’adoption.

Comme le dit si justement la maman adoptive de Saroo, elle pouvait avoir des enfants mais a fait le choix, avec son mari, d’adopter. Car, à ses yeux, la planète est bien assez peuplée, avec tout ces enfants qui ne demandent qu’à trouver un foyer et qui sont seuls, et pleurent la nuit entre les murs froids d’un orphelinat. C’est une très belle façon de voir les choses, et pas toujours une voie facile à prendre car il existe toujours un moment où cet enfant voudra savoir d’où il vient, où il faudra l’écouter et l’accompagner dans ce pèlerinage, cette quête de ces racines.

Vous l’aurez compris, j’ai littéralement fondue devant ce film, fondue sur mon siège de salle de cinéma, m’enfonçant de plus en plus, en tapotant mes joues avec mon petit mouchoir, et en jetant des petits regards furtifs autour de moi pour essayer de capter cette même émotion chez mes compagnons de projection. Pour une fois, je n’ai pas eu envie de dissimuler mes sentiments, il n’y a pas de mal à se laisser aller.

On en ressort avec des larmes mais le coeur grandit.

Je vous laisse le découvrir en espérant qu’il saura vous toucher de la même manière qu’il l’a fait avec moi.

Très belle séance à vous, et laissez vous aller, lâchez prise …

lion_affiche

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s