Virée en Van au Portugal

Samedi/dimanche

Nous voilà de nouveau, sillonnant les routes, à la recherche de beaux endroits à découvrir! Destination pour ces 2 semaines de vacances : le Portugal !

premier-photo

J’ y suis déjà allée étant petite avec mes parents, lors de nos nombreuses escapades en camping-car, mais je n’en ai pas un grand souvenir, hormis d’entendre mes parents pester contre les routes en pavés qui avaient été à l’origine de bon nombre de nos pannes.

Cet après-midi (Samedi) nous décollons de Bordeaux sans nous presser car nous savons de toutes façons que c’est un samedi classé noir sur les routes donc autant vous dire, que du bouchon, quelque soit l’heure choisie, on va en manger. Mais, en passant par les petites routes, finalement on s’en sort pas trop mal, le but étant de rejoindre l’Espagne ce soir. C’est à San Sebastian au final que nous passerons la nuit. Ce qui pour moi était improbable parce qu’en général, en van, on a tendance à fuir les grandes villes. Mais ça nous disait vraiment de profiter de notre première soirée dans un endroit animé et festif, et quoi de mieux que San Seb ?? Nous avons trouvé une place dans un quartier résidentiel, avec un petit parc à coter (idéal pour les envies de pipi nocturnes pour nous, Mesdames…), et nous sommes allés à pieds jusqu’au centre ville, boire de la sangria et manger des bons tapas.

Le matin nous reprenons la route, plus motivés que jamais à se rapprocher de la frontières espagno-portugaise, sachant que nous voulons absolument nous arrêter à Saint Jacques de Compostelle. La route est franchement splendide en longeant les côtes, il ne faut pas être pressés, mais ça tombe bien car nous ne le sommes pas ! Nous prenons tout notre temps pour profiter de cette belle mer à flanc de montagne.

Et c’est ainsi que nous avons roulé toute la journée, sans vraiment la voir passer, en s’arrêtant même à Santander pour piquer une tête dans l’eau salée, se prendre une petite douche de plage et repartir à la recherche d’un spot calme pour passer la nuit.

Sur la route, nous traversons Santillana des Mar, un charmant village aux allures médiévales, absolument typique et adorable, qui ne paye pas de mine et pourtant, il mérite certainement une petite halte !

C’est à Ribadesca que nous passons la nuit avec une vue imprenable sur la baie, c’est juste magnifique. La liberté, à l’état pur !

14249079_10154500760806563_341363775_n

Lundi

Nous prenons la route avec en tête la Corogne ! Pour cela, nous essayons de prendre des routes agréables qui nous permettent de voir encore du pays. Comme je vous l’avais déjà dis, nous évitons les autoroutes ce qui rallonge considérablement le temps de trajet.

Nous sillonnons les chemins de traverse, en essayant de trouver un endroit au calme pour passer la nuit le long de la côte. C’est dans un champs que nous nous installons, juste au dessus de la mer. Certainement que ce champs appartient à un paysans, mais nous ne faisons rien de mal, nous respectons les lieux et n’abimons rien, il ne verra aucune trace de notre passage et nous, nous gagnons une nuit de sommeil bien reposante, bercés par le vent et le bruit des vagues en contrebas.

Il s’agit de la journée où nous avons le plus roulé.

Mardi

Aujourd’hui, nous voulons arriver à saint Jacques de Compostelle en passant par les beaux paysages sauvages de la Corogne. Il y a de très belles plages mais énormément de vent, ce qui fait que la plupart sont désertes. Ce qui n’est pas sans nous déplaire. L’eau y est turquoise et le sable fin et blanc. Il y a de magnifiques paysages sur cette côte. Nous nous arrêtons prendre des photos et flâner un peu dans ce petit paradis.

IMG_9816.jpg

Saint Jacques de Compostelle est une halte très sympathique. Son quartier historique est pour moi la plus belle chose à y voir. Nous ne nous éternisons pas mais juste assez pour s’imprégner de ce lieu de culte.

IMG_9823.jpg

 

IMG_9827.jpg

Et c’est déjà reparti !! Pour tout vous dire, nous aimerions passer la frontière ce soir et se retrouver au Portugal ! Ca nous paraît un brin utopique mais pas impossible !

On nous avait dit qu’il y avait tout un système à prendre en compte concernant la frontière et les autoroutes au Portugal. Je m’explique. Il est également indiqué dans le guide du routard, que les autoroutes portugaises sont maintenant équipées de portiques qui enregistrent automatiquement votre plaque à chaque portique autoroutier et débitent sur votre carte de crédit les trajets empruntés. Pour pouvoir être débité et être dans la légalité, il y a à la frontière un service prévu afin que vous enregistriez votre carte et que vous soyez tranquille pour tout le reste du séjour. Visiblement, c’est devenu maintenant obligatoire car les portiques manuels se font de plus en plus rares voire inexistants. Jusque là, pas de problème. Seulement cela dépend de la frontière par laquelle vous passez ! C’est à dire que si vous suivez l’autoroute, tout se déroule comme prévu. Seulement nous, on ne prend pas les autoroutes et par là où nous sommes passés, c’était complètement sauvage et il n’y avait ni poste de police, ni de douane ni rien du tout : NADA…. Donc nous n’avons pas pu prendre la carte …. Nous avons été de bonne foi, nous verrons bien !!

Nous passons donc la frontière, comme prévu, et nous gagnons une heure de plus avec le décalage horaire ! C’est vraiment le top ! Nous trouvons un super spot en pleine nature. Parlant de ça, il va falloir que je m’améliore car les comptes ne sont pas au vert pour moi. 2 spots trouvés pour Emilie VS 3 spots pour Mamour !! 😉

 

Mercredi 

Nous prenons le petit déjeuner avec une vue imprenable sur la vallée. Sans en être vraiment sûrs, nous avons en fait dormi à coter de l’entrée du Parc national Peneda Gerês qui était notre but pour cette journée.

14249351_10154500761176563_225868127_n

Après avoir glané quelques informations au poste de tourisme à l’entrée du parc, nous sillonnons cette superbe réserve naturelle où il est possible de randonner, de se baigner, de déguster quelques spécialités au bistrot du coin.

Une bonne dose de nature plus tard nous savons que ce soir nous serons à Porto.

Oui je sais, on roule pas mal nous. C’est pas qu’on aime pas traîner, mais on aime voir du pays, être en mouvement, c’est comme ça que l’on aime voyager et découvrir. Et puis en van on se lève tôt aussi ce qui nous laisse vraiment le temps de faire énormément de choses en une seule et même journée.

Sur la route nous nous arrêtons même à Guimarães, joli petit village pittoresque, qui ne manque pas de charme avec sa citadelle et son centre ville historique. Une parenthèse agréable avant la folie urbaine de la belle Porto.

Lorsque nous atteignons les rives du Douro, en plein centre de la ville haute de Porto, le soleil tombe petit à petit de sommeil, et c’est la lune qui se réveille pour éclairer les rues de Porto d’une lueur mystérieuse et ensorcelante. Gros coup de cœur pour Porto. Inspirante et enivrante, elle vous entraîne dans le dédale de ses ruelles pavées , étroites et tordues où il fait bon se perdre. Les berges du Douro fourmillent de touristes, de restaurants, de musiciens et de vendeurs à la sauvette.

IMG_9871.jpg

Au premier abord nous découvrons donc Porto de nuit et c’est un vrai régal.

Nous pensions qu’il serait vraiment bien plus compliqué que ça de trouver un spot pour passer la nuit, or nous trouvons au détour d’une rue dans la ville basse, un parking gratuit et où il n’y a vraiment pas foule, certainement car des travaux cachent ce petit coin qui sait se faire discret*(1). Au début je ne suis pas très rassurée de laisser le van ici, car pour le coup c’est tellement calme que ça peut en devenir inquiétant. Mais de toutes façons, ce qui « craint » vraiment c’est la nuit, et la nuit nous dormons dedans donc…

 

Jeudi

Nous consacrons toute cette journée à prendre d’assault la belle ville de Porto. Sachant que nous ne sommes pas très adeptes des musées ou autres monuments. Ce n’est pas à mon sens le meilleur moyen de découvrir une ville dans son intimité la plus profonde. Je ne lis pas ce que le guide du routard nous conseille de voir, je me laisse aller là où la ville m’emporte. J’observe comme elle vit, comme elle vibre, ce qu’elle a à nous dire, à nous montrer, au détour de ses rues, dans les couleurs de ces tags, dans les fleurs qui ornent ses balcons, dans les odeurs qu’elle dégage…

14218421_10154500763901563_1668812886_n

14287551_10154500767656563_432271190_n

Je suis donc souvent très attirée par le quartier historique des villes, le reste n’ayant pas une importance capitale à être vu pour moi. Concernant Porto,il y a justement un contraste important entre son quartier historique et le coter très urbain de la ville, avec ses grands axes et magasins. Ce qui entache pour moi pas mal de son charme.

img_9889

img_9890

 

Vous pouvez faire des dégustations de Porto  dans différentes caves disséminées dans la ville basse, prendre les œufs ( oui oui comme au ski !! ) qui vous déposeront en haut du pont pour une traversée pédestre épique en ne croisant que le métro qui passe par là. Pour ceux qui auraient le vertige, s’abstenir ! J’ai moi même cru devoir finir la traversée à 4 pattes ! 😉

 

14302923_10154500763846563_7395846_n

 

C’est à Porto que nous tombons par hasard sur des douches, auprès d’une église, gratuites et chaudes : une aubaine !!*(2) Nous avions jusque là profité des douches de plage, ça change un peu ! Le petit gardien est super gentil et nous assure que nous pouvons nous y doucher sans aucun problème. C’est donc tout neufs et tout beaux que nous quittons Porto!

Pour rejoindre Lisbonne, qui est notre prochaine « grosse » destination, nous préférons passer par les terres. En partant de Porto donc, nous longeons le Douro, par des routes lancinantes surplombant le fleuve et ses rives dont les caractères changent au grès des différentes cultures. C’est un beau et étonnant spectacle qui s’offre à nous.

Depuis que nous sommes au Portugal, notre route est également rythmée par des incendies de forêt se déclenchant un peu partout autour de nous, plus ou moins loin des habitations selon les cas, nous plongeant parfois dans d’énormes nuages de cendres, nous obligeant à fermer les fenêtres car l’air devient irrespirable. Lorsque nous étions sur Porto, un nuage de cendre permanent flottait au dessus de la ville, et nous recevions continuellement des pluies de cendres sur nous, pendant nos promenades. Le ciel revêt alors une couleur chaude et ocre lorsque l’on peut encore l’apercevoir.

La nuit, nous distinguons très clairement les flammes au loin, dansant dans le noir….

C’est depuis le parking d’une école de village que nous assistons impuissants à ce triste spectacle. Nous y passons la nuit, au calme.

14281439_10154500767696563_426672877_n

 

Vendredi

Viseu, Coimbra… Nous ne nous éternisons pas, et nous traversons ces villes. A Coimbra, nous faisons une halte wifi et un peu de shopping. Seconde connexion depuis notre départ. Un peu de nouvelles à la famille, pour rassurer les proches, dire que tout va bien, et où nous en sommes de notre périple. Les magasins climatisés nous apportent un peu de fraîcheur sur cette route qui nous conduit tout droit sur la côte à nouveau, à Nazaré. Petite ville pleine de charme (et de touristes!!) mais, dont les rues pavées s’arpentent facilement à pied. On pique une tête dans ses eaux froides, et cela nous fait le plus grand bien.

14256508_10154500767741563_790221375_n

14249325_10154500768486563_526817034_n

 

Nous dormons en bord de plage, un peu après Nazaré, accompagnés d’autres campeurs cette fois, avec qui nous faisons un brin de connaissance au petit déjeuner le lendemain matin. En famille, ils voyagent depuis 10ans avec un petit garçon, Tom âgé maintenant de 2 ans et qui ne connaît de la vie « que » les routes, les paysages, la liberté… Il est adorable et déjà tellement débrouillard! Pas besoin de tablette ni de téléphone pour le maintenir occupé et éveillé. C’est toujours intéressant les voyages lorsque vous savez vous enrichir de la vie des autres et de leur parcours.

 

Samedi

Maintenant c’est direction Lisbonne, avec une jolie halte à Péniche, où se surf l’une si ce n’est pas la plus grand vague du monde. Les surfeurs sont au rdv. Encore une fois, on en profite pour se baigner, se rafraîchir, ça fait du bien. Nous trouvons toujours une place pour se garer, à croire que la bonne fortune est avec nous.

14256331_10154500790696563_182547183_n

Nous arrivons sur Lisbonne en fin d’après midi, où nous tournons un peu pour trouver un spot convenable et pas trop loin du centre (finalement nous nous déplacerons pour dormir ailleurs) .

A Lisbonne, je me fais voler mon portefeuille avec liquide + carte bleue, et mes belles lunettes de soleil offertes par mon papa quelques mois plus tôt :-/

Cela nous gâche un peu la soirée, et le resto est annulé. C’est épuisés que nous retournons au van, avec pour seul objectif, vite oublier cette mésaventure et se dire que demain sera un autre jour.

 

Dimanche / Lundi

Malgré tout, nous profitions pleinement de Lisbonne, qui se découvre en flânant parmi ses multitudes ruelles. Ses docks, à la tombée de la nuit, proposent une vie nocturne interessante, avec ses boîtes de nuit, clubs et bars, ainsi que restaurants branchés.

Mais des photos seront bien plus parlantes pour vous laisser pleinement imaginer cette ville …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En début, d’après midi, sous la chaleur écrasante du Sud, nous repartons sur les routes à la recherche d’une plage où se prélasser jusqu’à la fin de la journée. Après avoir essuyer quelques échecs ( trop de monde, impossible de s’y frayer un chemin pour certaines ) nous nous en remettons au guide du routard qui nous délivre alors l’itinéraire d’une petite merveille. Encore préservée du tourisme de masse, la plage de Malhao *(3) nous fait profiter de son eau turquoise et de son sable fin.

14256520_10154500791061563_392752063_n.jpg

C’est ici que nous passerons la nuit, ainsi qu’une partie de la journée du lendemain, avant de nous diriger tranquillement plus au sud de l’Algarve, par le parc naturel do Sudoeste alentejano e da Costa Vicentina.

Nous dormons au dessus d’Albufeira, ville à coter de laquelle nous allons rejoindre un ami à nous, en vacances en famille.

 

Mardi

Pas de doute, nous sommes bien au sud du Portugal : ça y est ! Le décor change pour laisser place aux plages bondées, où nous avons à peine la place de déposer nos serviettes côte à côte. Ici, le Portugal y perd un peu de son charme, abandonnant de son caractère sauvage au profit des plages bondées de monde mais bleues turquoises, au pied des falaises.

 

Mercredi

Les nuits chaudes d’Albufeira auront raison de nous, et c’est au lever du jour seulement que nous rejoignons notre van, avant que la chaleur ne devienne si insupportable que la seule option reste de se lever pour aller finir notre nuit sur la plage.

Une journée à ne rien faire, et que ça fait du bien ! A ce stade du Road trip nous avons parcouru pas moins de 2500km ! Les vacances c’est aussi prendre le temps de profiter, lorsqu’on se sent bien quelque part, d’y rester un petit peu plus, de terminer un bouquin et d’en commencer un autre, de se baigner, de s’endormir sur sa serviette sans se soucier de l’heure ni du jour, puis de retourner se baigner car il fait décidément trop chaud et que même si ce chapitre nous tien en haleine, il sera toujours temps de le reprendre à son retour !!

Après s’être bien reposés et repris du poil de la bête, une petite douche chaude et c’est reparti direction Faro.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’avais très envie d’y aller car dans ma tête, cela sonnait comme un lieu incontournable du Portugal et pourtant, à en croire le routard, il s’agirait d’un village plutôt calme et pas si envahi que ca par les touristes. J’en ai vu des photos, et entendu parlé souvent, bien assez pour attiser ma curiosité.

J’ai eu un véritable coup de foudre pour ce petit coin de paradis, si apaisant après la fièvre du sud. Nous explorons ses rues et sa belle citadelle, pour manger en terrasse à la tombée de la nuit*(4), entre ses remparts. Et quel repas !! Nous nous sommes régalés, pour trois fois rien. Une belle soirée en amoureux comme on les aime.

C’est après cette pause bien agréable, que nous avons repris le chemin du Nord, cette fois-ci en remontant par l’Est. Nous décidons de dormir juste un peu au-dessus de Faro, dans un petit village bien tranquille. Et demain, sera un autre jour !

 

Jeudi

Il fait beau et chaud lorsque nous nous réveillons ce matin, comme tous les autres matins depuis que nous sommes en vacances… Elle est pas belle la vie ?

Nous savons que les prochains jours, nous allons pas mal rouler, et voir du pays au fil des kilomètres parcourus. Après l’Algarve, il s’agit de l’Alentejo, le Portugal désertique, sauvage et sec.

Nous avons besoin de recharger nos réserves d’eau, et c’est en nous arrêtant à l’une des nombreuses et innombrables fontaines naturelles que nous faisons la connaissance d’une toute mignonne mamie, ravie de discuter, et qui nous conseille même la Serra des Estrella pour y être allée quelques jours plus tôt et avoir trouvé ça magnifique. Normalement, cela devrait se trouver sur notre route, elle m’a mis l’eau à la bouche! J’ai hâte de voir ça !!

Le midi, nous nous régalons dans un petit restaurant en prenant le menu du jour.*(5)

14269838_10154500791641563_81284083_n

Sur le trajet nous nous baignons dans un lac sur lequel nous tombons par hasard. Petit coin qui semble être connu de la plupart des locaux  qui s’y retrouvent pour pic-niquer, discuter, se baigner,  s’adonner au pédalo et autres activités nautiques. Comme un mirage au beau milieu de ces terres arides. Un oasis de fraîcheur (à Mina de Sao Domingos)

14384122_10154534085671563_6818556_n.jpg

C’est à Evora que nous faisons étape, classée au patrimoine de l’UNESCO, elle nous permet de nous dégourdir les jambes tout en profitant de sa belle architecture, ses multiples chapelles, et de son centre ville fortifié.

Nous dormons un peu plus au nord, à l’entrée d’un village en essayant de ne pas déranger le berger qui calmement fait  rentrer ses brebis pour la nuit.

 

Vendredi

Le week-end qui approche, c’est aussi les vacances qui touchent à leur fin…. 😦

Je n’ai pas envie du tout d’y penser, je veux profiter au maximum de tous ces derniers moments.

On roule, on roule, on roule aujourd’hui ….. Nous aimerions passer la frontière ce soir ou demain matin, pour être du coter espagnol samedi et ainsi passer notre dernière soirée du coter basque francais. Nous avons nos petites habitudes dans ce coin là, et un spot parfait qui nous attend 🙂

Le paysage est plutôt beau, et change encore de ce que nous avons pu voir jusque là.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pause déjeuner dans la Serra de Estrella – merci petite mamie, tu avais bien raison, c’est très très beau- Il faut grimper un peu, pour se retrouver avec une vue imprenable sur toute la vallée. On avait l’impression d’être seuls au monde. J’y serai bien rester quelques jours si j’avais pu découvrir cette chaîne de montagnes plus tôt sur ma route.

Miranda do Douro sera notre dernière étape portugaise, notre dernier réveil sous le soleil portugais … Ça sent la fin … Shuuuuuuttt… Ne gâchons pas ces derniers moments.

Et d’ailleurs notre ventre s’en souvient encore, avec ce repas gargantuesque qui va clôturer notre séjour. Encore une adresse à tomber *(6) Il y a la queue, nous attendons bien une heure, mais bon, on est en vacance, on s’en fiche. Et vu tous les portugais qui font la queue, qui s’apostrophent dun bout à l’autre de la rue, qui se saluent, discutent, on comprend que c’est une adresse où les locaux aiment à se retrouver et partager un bon moment, en famille ou entre amis.

Difficile de trouver le sommeil après tout ça mais demain, la route nous attend et il ne va pas falloir trop traîner.

Dormir à Miranda do Douro s’avère être un jeu d’enfant,nous trouvons sans difficulté un bon spot où passer la nuit…

 

Samedi

Olà amigos ! Nous voilà en Espagne ! Ici pas de tourisme, il faut rouler Jacki !! Les bouchons et les nuages sont au rendez vous à la frontière… Le wd sur la côte basque nous paraît bien compromis. Il semblerait que ce soit un retour case départ direct à la maison pour aujourd’hui! Bon, en même temps, cela nous laissera le temps de tout remettre en ordre avant d’être plongé directement dans le feu de l’action lundi.

Le bilan s’impose, pour ce superbe séjour, où soleil et ciel bleu auront été au rendez vous sans aucune faille. Nous y retournerons sans aucun doute, en prenant du coup le temps de découvrir un peu plus en profondeur les endroits qui nous auront le plus séduits. Que des bonnes surprises pour ce pays accueillant, chaleureux, et vraiment super facile d’accès et de fonctionnement pour la vie en van.

Les douches sont parfois un petit peu plus dures à trouver que de coutume mais franchement ce n’est vraiment pas un problème. On finit toujours par en trouver , et c’est un peu comme la chasse au trésor finalement…

N’hésitez pas à partager votre expérience par vos commentaires, pour ceux d’entre vous qui on déjà  été au Portugal. Et pour ceux qui n’y sont pas encore allés, je vous y encourage vivement !

 

 

Index

*(1)  Pour le parking gratuit à Porto  =>   coté Rive Basse du Douro, vous avez à votre droite le départ des oeufs, vous êtes sur la rue « Largo de Albubarrota », un panneau indique de prendre sur la gauche direction « piscine municipale / Hôpital  » il s’agit de la rue  » Serpa pinto » ;  la remonter jusqu’à prendre à droite rue D.Leonor de Freitas  direction « Parque/escola superior de technologia da Saude/parque da Quinta do Conde das Devesas  ; Le parking se trouvera sur votre gauche, un peu avant la fin de la rue. 

*(2) Pour la douche chaude gratuite à Porto  =>  Elles se trouvent au niveau de l’Eglise Santa Marina, Rue Santa Marina, juste après le Quevedo Port Wine. 

*(3) Pour la plage en dessous de Lisbone (Vila Nova de Milfontes) =>  Il s’agit de la plage de Malhao. A 7km au Nord de Vila Nova de Milfontes ; Sur la N390, au rond point d’accès à Vila Nova prendre la direction de Sines sur 2km ; au rond point suivant, prendre à gauche sur 2km et au début d’une légère courbe, traverser la route en prenant la piste (non revêtue) sur votre gauche. 

*(4) Pour le restaurant de Faro => La Taverne Modesto 

*(5) Pour le restaurant à Mertola =>  la casa de Pasto Tamuje (ne pas hésiter à prendre le plat du jour)

*(6) Pour le restaurant à Miranda do Douro =>  O Mirandes 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s