En attendant Bojangles

J’ai découvert ce livre en écoutant une émission à la radio, sur Culture (oui oui, je sais, vous êtes surpris, moi aussi !), le sujet m’a interpellée car cela parlait de la célèbre librairie Mollat de Bordeaux et de sa promotion pour un livre édité par Finitude, maison d’Edition qui se trouve au Bouscat. On parle de ma ville d’adoption, alors je m’intéresse, je veux savoir. Et aussi parce qu’au fond de moi, une âme d’auteur sommeille, et que j’ai toujours rêvé d’un jour écrire et publier un livre. J’en écris, je les commence, je ne les finis pas… mais il ne faut jamais dire jamais 😉

Bref, apparemment ce livre rencontre un franc succès, et apporte beaucoup de bonne humeur. La dame à la radio dit que lorsque les gens rentrent dans sa librairie,ce qu’ils demandent le plus souvent c’est « Vous n’avez pas quelque chose de gaie, de léger à me proposer ? Un livre où l’on ne se prend pas la tête ». Les gens aspirent à s’évader vers un monde meilleur grâce à la lecture. Cela vous étonne ? Moi, pas le moins du monde. Seuls les lecteurs peuvent comprendre. Ceux qui comme moi, dévorent des livres en 24 ou 48H, comme d’autres pourraient terminer une série en une semaine (7 saisons?? même pas peur !!). Un nouveau monde s’ouvre, l’univers du livre devient le notre, et l’espace de la lecture, nous sommes transportés dans une bulle, agréable, douce, calme…

Bojangles, c’est une bulle insouciante, un peu grave quand même car, entre les lignes, ce sont des sujets tel que la bipolarité et l’alcoolisme qui sont évoqués. C’est une famille, un couple qui s’aime passionnément, au delà de tout; et leur enfant, un petit garçon à travers les yeux duquel vous allez découvrir cette existence, fun et sans limite, emportée par la vague d’amour et de folie de ses parents. Des parents qui ont décidé de vivre sans contrainte, en profitant de tous les moments de la  vie, en trompant le quotidien, en n’ayant pour habitudes que des choses qui leur font plaisir et leur procurent de la joie, plutôt que du stress ou de l’angoisse.

Bojangles c’est une maladie déguisée sous le regard d’un enfant qui ne voit ses parents que comme des êtres extraordinaires, amusants, espiègles et aventuriers. Une belle leçon de vie contre les préjugés, un nouvel oeil sur des mals parfois trop encrés et stigmatisés dans nos sociétés.

Je l’ai lu presque d’un seul trait, je l’ai adoré. J’espère que cet auteur en écrira plein d’autres car il a beaucoup de talent pour avoir su traiter de sujets pourtant douloureux, en nous donnant le sourire et en nous remplissant d’espoir. Lorsque l’on referme le livre, on se sent un peu triste, mais surtout très optimiste, en se disant que prendre la vie avec du recul c’est vraiment du luxe. Un luxe pas cher, alors pourquoi pas se l’offrir ?

https://www.amazon.fr/attendant-Bojangles-étudiants-Culture-Télérama-Télévision/dp/2363390636/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1462013362&sr=8-1&keywords=bojangle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s