La crise de la trentaine ? Même pas peur !

Comme vous le savez, il y a quelques temps, j’ai passé le cap des 30 ans et oui, ça y’est ! Il paraît (il parait …) qu’à 30ans, c’est l’âge pour se poser des questions existentielles. J’aime autant vous dire que je n’ai pas attendu 30 ans pour cela, car j’ai toujours été une folle du cerveau, qui se le retourne sans cesse, qui cogite, qui réfléchis, qui s’interroge. Bon, comme le vin, je m’améliore avec l’âge. Je me torture moins car j’ai arrêté de penser à la place des autres, et alors ça déjà c’est un grand pas pour l’humanité, c’est pas tous les jours vrai, car parfois mes vieux démons me rattrapent, mais globalement j’essaye de penser à moi et pour moi, et croyez-moi, y a déjà beaucoup à faire !

Bref, c’est un mal, ou un bien on ne sait pas vraiment, qui nous habite tous un petit peu, à plus ou moins faible dose. Pour certains, c’est contrôlé, ils diront qu’ils « gèrent ». Tant mieux pour eux, mais en ce qui me concerne, je me laisse certaines fois envahir par tout ce flot de pensées qui débarquent d’un coin de ma tête et elles ne me lâchent plus. Elles se glissent partout, même dans mon sommeil. Cela me rend tour à tour absente, nostalgique, triste, motivée… Ces pensées, il en existe de toutes sortes. Bien souvent, elles expriment des désirs que j’ai en moi, des choses que j’aimerais faire, des endroits où je voudrai aller ; elles expriment le temps qui passe, défile, sans qu’on ait l’impression de profiter de rien.

Il paraît que les jeunes adultes dans la trentaine se posent tout comme moi, des questions jugées comme étant existentielles. A chaque génération sa définition de la question existentielle me direz vous. « Va-t’elle ou non vouloir devenir ma meilleure amie ? » « Est-ce que je vais lui plaire? » « Quelle robe je vais porter ce soir? » « Et si je me teignais en Brune, t’en pense quoi ? » (la variante existe aussi en blonde, bleu, rousse, rose….) « ES, S ou L ?  » « Fac ou Ecole de commerce ?  » (oui plus on grandi moins ça devient fun les questions existentielles…). ET, c’est lentement mais surement que l’on arrive à « Est-ce que j’ai fais les bons choix ?  » « Est-ce trop tard pour une réorientation professionnelle? » « Est-ce que je quitterai pas tout pour partir en voyage quelques mois et je ne reviendrai  jamais » « est ce que je veux des enfants ? » « C’est raisonnable d’acheter maintenant tu crois ?? »

En plus, aujourd’hui, avec les réseaux sociaux qui nous en mettent plein la figure de femmes, de vie, de mecs parfaits, on ne sait plus ou donner de la tête. On se demande qu’est ce qu’on fou là, à trimer pour quelques euros, pas de temps pour des vacances, et le stress qui nous grignote petit à petit ; pendant que d’autres s’amassent un petit pactole tranquillou en racontant des conneries à la télé juste en montrant son joli minois, en trémoussant des fesses et en espérant créer le buzz à chaque ineptie qui sortirait de sa bouche. Oui, je parle biensur du phénomène « télé-réalité ». J’avoue, je vais pas vous mentir, je critique mais je regarde. On va dire que j’ai la chance d’avoir le recul lié à mon âge pour le prendre au millième degrés. Mais n’empêche que les plus jeunes qui voient ça, ça ne leur donne pas vraiment envie de se démener comme des petits diables pour faire des études alors qu’on peut gagner plus d’un SMIC par semaine,  à Hawaï, en bronzant et en faisant la fête.

Alors bien sur, dans ce monde de brute, alors que nous sommes à un tournant de notre vie (prenez un air très grave en lisant ces derniers mots !!), nous, les trentenaires, ou trentenaires en devenir (ça marche aussi), on remet tout en question. Suis-je au bon endroit, au bon moment ? Je vais alors vous donner les conseils que j’essaie – j’ai bien dis « j’essais » (Faîtes ce que je dis mais pas ce que je fais) – d’appliquer à moi-même, quand ces pensées un peu défaitistes et pas très optimistes viennent me rendre visite.

Tout d’abord, il faut arrêter de raisonner comme si à 30 ans, la vie était plutôt derrière nous que devant ! ça va, on n’a pas un pied dans la tombe non plus ! Pour l’instant vos regrets peuvent ne plus en être, et les années devant vous sont là pour vous le permettre. Je vais même vous  dire qu’en théorie, vous avez plus de moyens de réaliser vos projets/rêves/idéaux  aujourd’hui que lorsque vous étiez plus jeunes; des moyens financiers mais pas que! Vous êtes plus mûrs, plus expérimentés, plus réfléchis, et pouvez à tout moment réorienter votre vie vers de nouveaux horizons. Pour certains d’entre vous, il y a des prêts engagés sur des maisons, des voitures ; il y a, un, des enfants à charge. cette vie dont vous pouvez vous sentir prisonnier parce que vous aspirez à autre chose, là, maintenant de suite, elle vous appartient. Vous n’êtes prisonniers de rien du tout, si ce n’est de vous même. Une maison, une voiture ça se revend. Non, pas les enfants quand même !!! Les enfants, c’est si merveilleux que ça s’adapte à toute chose, à toute situation. Rien n’est jamais cloisonné dans la vie, et bien heureusement!

L’avantage de faire sa crise à 30 ans, c’est que l’on a bien plus de temps devant nous qu’à 40 ! Alors oui, vous avez le temps, oui la vie est loin d’être finie, mais n’attendez pas trop non plus. Il ne faut pas attendre parce qu’on a peur. Prenez des décisions, faites vous confiance. Il vaut mieux prendre des risques, que se réveiller un beau matin et se dire qu’on est passé à coter de sa vie.

images

Publicités

10 réflexions sur “La crise de la trentaine ? Même pas peur !

  1. Julie (Riz et Abricots) dit :

    J’ai 27 ans mais je suis deja dans cet etat d esprit
    faut il suivre le schema classique « appart-mariage- enfants-maison-chien »??
    je suis perdue mais ca a du bon
    je me sens enfin femme, j attire les mecs que je veux attirer (pas tous les cassos que j’ai pu attirer a 20 ans), on me prend enfin au serieux ,et comme toi je suis globalement mieux et plus sereine
    🙂
    vive la trentaine!

    Aimé par 1 personne

    • loelilou dit :

      Bonjour Julie, oui tu as bien raison « Vive la trentaine » ! Le schéma que tu décris, c’est celui qui pousse certaines personnes à faire les mauvais choix, à faire tout très vite, à croire qu’elles veulent des choses parce qu’elles finissent par s’en persuader, alors qu’au fond elles aspirent à tout autre chose. Il faut apprendre à s’écouter, et à se donner le temps d’accomplir ce que l’on souhaite, sans pression, sans se dire qu’à cet âge on aurait dû déjà « s’y mettre ». Au moins, quand tu te décideras à te marier, à fonder une famille, à acheter une maison, ce sera parce que tu te sentiras prête, parce que tu le voudras, et non parce que tu penseras qu’il est temps ! 😉

      J'aime

  2. Tagadacreepy dit :

    Je me reconnais tellement dans ce texte. J’ai 29 ans, à 28 ans et demi, j’ai quitté mon mec avec qui j’étais depuis 8 ans. Parce que je me suis réveillée un matin en me disant que si je continuais comme ça, dans 10 ans j’aurai l’impression d’être passée à côté de ma vie.
    Puis j’ai eu 29 ans, et j’ai pris la décision de quitter mon travail après l’été, de partir voyager seule en Asie puis ensuite de partir en NZ en visa vacances travail, car rester dans ma vie trop étriquée pour un CDI pourri et un appart pas trop cher, ça ne vaut pas les regrets que je vais avoir si je ne réalise pas ces rêves que j’ai depuis mes 15 ans et que j’avais abandonnés car « il fallait » devenir une adulte responsable.

    J'aime

    • loelilou dit :

      Je me sens moins seule tout à coup, quand je vois et lis toutes vos réactions à cet article 😉 Il faut beaucoup de courage pour prendre de telles décisions, que ce soit de quitter une personne qui a beaucoup compté dans notre vie ou de partir à la découverte du monde (ce que j’ai fait aussi d’ailleurs!) alors que l’on ne sait pas si c’est ce qu’il faut faire, et que l’on n’est pas forcément toujours soutenu par l’entourage. Certains jugent et à tort voient en de tels actes, tantôt de la lâcheté, tantôt de la fuite en avant, alors que c’est justement tout le contraire. Tu en es où aujourd’hui ? Merci à toi pour ton com’

      J'aime

  3. Emeline dit :

    Encore une fois tu t es surpassée sur cet article. On se retrouve tous un peu dedans et chacun essaye d avancer ds la trentaine comme il le peut. Personne ne fait les mauvais choix. Pour ma part, je n ai pas suivi le schéma. Pour avoir trouvé le père de mes enfants à 30 ans. Pas de mariage. Mais j essaye de me placer et d avancer comme je pense que c est le mieux. Merci pour tous ces articles que tu fais.

    Aimé par 1 personne

    • loelilou dit :

      Merci ma belle, tes compliments me vont droit au coeur, et je suis contente surtout de voir que cela parle à tant de personnes. Je l’ai écris en toute sincérité, et même d’un seul jet pour tout te dire; il venait vraiment du coeur ! C’est pour cela que toutes ces réactions me touchent encore plus ! Merci encore ❤

      J'aime

  4. Miuu dit :

    Hello je t’avais laissé un commentaire mais j’ai l’impression qu’il n’est pas passé donc j’ai du faire une mauvaise manip. Je te disais que j’allais avoir trente ans en aout et que ça m’effrayait. Parce que j’ai l’impression que j’aurais a rendre des comptes. Que je devrais faire le bilan sur mon parcours, mes choix et mes envies. Au secours. Et puis si ça se trouve , ça sera juste une journée de plus va savoir…

    Merci pour cet article frais !

    J'aime

    • loelilou dit :

      Bonjour Miuu, le jour même de mon anniversaire, même à Disney où j’ai passé le dernier jour de ma 29ième année ; j’ai eu un petit coup de nostalgie. C’est bête, je m’y attendais pas, car honnêtement j’ai toujours adoré mon anniversaire et jamais compris les personnes qui ce jour là sont de mauvaise humeur, d’avouer leur âge ou de vieillir … Moi, toujours enjouée ce jour là, j’avais l’impression de tourner une page. J’ai pris une petite claque. Malgré nous, on fait toujours une petite remise en question. Puis c’est passé aussi vite que c’est venu ! 3 mois se sont presque écoulé depuis, et absolument tout est exactement pareil qu’avant ! 😉
      Si tu dois rendre des comptes, c’est à toi et à toi seule. Faire un bilan ça peut faire peur mais c’est très enrichissant aussi, car il y a beaucoup de belles choses qui en ressortent malgré ce qu’on pense.
      Merci à toi pour ton commentaire et ta réaction 🙂

      J'aime

  5. Louli dit :

    Hello Loelilou,
    Wouaa j’ai adoré ton article et me suis énormément reconnue dedans. Le problème c’est que je n’ai pas 30 ans mais plutôt 24, et que je me pose déjà ces questions existentielles pendant que d’autres n’y pensent pas encore, ou foncent sans se poser de question. Je n’ai pas envie de me réveiller un jour en réalisant que j’ai été guidé par la société et par ce que les autres attendaient de moi …
    Je vais suivre tes conseils ❤
    Lilou

    Aimé par 1 personne

    • loelilou dit :

      Merciiiii ! C’est trop gentil ce message ! je suis tellement heureuse que ça puisse susciter autant de réactions positives, même chez des personnes que je ne connais pas ! C’est une étonnante mais belle prise de conscience pour quelqu’un de ton âge, et c’est une grande chance car tu vas pouvoir en profiter pleinement ! La clé, c’est de ne pas trop se poser de question, et d’oser ! Tu verras, la vie sourie toujours à ceux qui essaient avec le coeur et tout leur optimisme ! ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s