La télévision à la maison : pour ou contre ? Un combat perdu d’avance ?

Qui dit vivre ensemble, dit compromis ! 🙂 bien sûr que depuis 6 ans, avec Mamour, nous n’en sommes pas à notre coup d’essais et avons déjà aménagé tous les deux mais, lorsque nous vivions en France, nous étions dans l’appartement de Mamour et lorsque nous étions à Dublin, il s’agissait d’un appartement meublé où il n’y avait pas de télé.
Mais là, nouvelle vie en France, nouvelle ville, nouvel appartement, nouvelles règles !

Je suis une enfant qui a grandit sans la télé. Évidemment, nous en avions une dans le salon, mais mon père n’en était pas un fervent adepte, nous ne l’allumions que très rarement, jamais à table, et surtout pas en vacance.
Cela ne m’a jamais manqué. A l’époque,il y’avait également moins d’émissions, et à l’école nous ne parlions pas de la télé. Ce qui n’est sans doute plus le cas aujourd’hui où la frontière entre télé et réalité se fait de plus en plus ténue, on se doit d’être au courant de tout pour être « IN » dans la cours de récré.

J’aime le silence, et préfère au « bruit » de la télé, le son de la musique ou de la radio.
Bien sûr, j’ai fait comme tout le monde et lorsque j’ai eu mon premier appartement j’ai acheté ma première télé. Et au final je ne l’allumais jamais. Comme je regarde mes séries et mes films en VO, je ne me rendais même pas compte que je ne l’utilisais pas. Elle trônait dans mon salon, toujours triste et éteinte.
Quelle ne fut pas ma joie lorsque je découvrais que dans mon appartement dublinois il n’y avait pas de télé. Ce fut un peu plus difficile pour Monsieur. Mais bon, de toutes façons les programmes étant différents il n’y avait pas vraiment d’intérêt non plus, mis à part pour les actualités ( mais honnêtement cette raison je l’ai entendu mille fois dans la bouche de ceux qui « défendent » le fait d’avoir une télé à la maison , et au final aujourd’hui il y a tellement d’autre moyens mis à disposition des gens pour s’informer autrement que par là télé qu’il va falloir se renouveler pour trouver des excuses qui tiennent la route. Ha ha ) .
J’ai donc vécu 2 ans où j’ai eu le loisir de choisir mes programmes, de ne pas subir les plages de pub, de ne pas allumer cet écran sous prétexte de combler le vide, de réduire les angoisses d’un quotidien où parfois le silence peut faire du bien lorsqu’on l’accepte, de sortir de l’appartement dès que l’on ne savait pas quoi faire plutôt que de s’avachir dans le canapé devant souvent des programmes franchement pas réjouissants.

Ensuite en voyageant 6 mois autour du monde, pas de télé non plus. Même pas d’ordinateur ni de téléphone type smartphone, mais uniquement un iPad, dont on se servait surtout pour les informations, pour alimenter notre blog et donner des nouvelles à nos familles.

Puis nous voilà de retour en France, où un appartement, où une maison sans télé relève de l’impossible, voir de la folie. « Hein ? Pas de télé ??? Mais pourquoi vous faites ça ????  » encore une fois je me délecte de sortir des sentiers battus, et de pousser mes interlocuteurs aussi à se poser la question. Car la plupart du temps, on ne se demande même pas si l’on aura une télé ou pas, ça coule de source, alors même que ce n’est tout de même pas un budget négligeable dans l’ameublement d’un appartement. Surtout aujourd’hui, avec toutes leurs options , il est de plus en plus difficile de trouver une télé des plus banales et donc pas chère ( pensez aussi au prix de la taxe audiovisuelle annuelle ).

Bref, bien-sûr, dans mon cas, la question s’est posée. Tout autant que concernant  le fait d’avoir des enfants ou pas, ce débat est très intéressant. Tout d’abord la norme est reconnue comme étant d’avoir une télé dans chaque foyer.  Comme il est reconnu que la norme est d’avoir des enfants. Vous suivez toujours la parallèle que j’essaie de mettre en place ? Cette parallèle qui veut que dès que vous ne pensez pas, ou ne voulez pas comme la majorité, vous avez tort et vous êtes égoïstes, montrés du doigt. Parce que celui qui impose un écran de 127 cm, en plein milieu de son salon, au centre de l’espace vital, obligeant toutes personnes présentes dans cette même pièce à supporter le programme qu’Il aura choisi de regarder, lui , n’est pas égoïste. Parce que tout le monde a une télé, tout le monde fait ça, donc c’est celui qui ne veut pas de télé qui est montré du doigt, qui oblige le pauvre qui s’ennuie et qui ne sait quoi faire s’il n’a pas de télé, à rester démuni dans un appartement tout vide.

Et bien pour moi, cela mérite ample réflexion. Et je vous invite justement à bien y réfléchir. Il y’a beaucoup d’autres cas où ce schéma prend forme et où personne ne le voit, ou ne veut le voir. Certains ne le peuvent pas car ne sont pas assez ouverts d’esprit, malheureusement dans ce cas, ça devient plus compliqué de rendre possible une conversation, un échange.

Ne vous laissez pas tromper par ceux qui vous diront de « vivre avec son temps ». Vivre avec son temps c’est savoir s’adapter et tirer profit du progrès, mais le plus dur c’est d’apprendre à le maîtriser afin de l’utiliser à bon escient. Je ne suis pas sûre que d’avoir une télé allumée à table, dans une chambre à coucher, ou pour remplacer la petite histoire avant d’aller se coucher , soit utiliser ce progrès à bon escient.
Au même titre que la télé est une superbe invention ( que je ne remet pas en cause ), une ouverture sur le monde, et une source inépuisable de culture, cette même  télé peut vite devenir une cassure sociale, une personne à part entière dans une famille, coupant le dialogue, faisant parfois office d’échappatoire, et c’est cela que je déplore et ce contre quoi je « me bat » en exprimant mon point de vue.

Quoi qu’il en soit, encore une fois, il s’agit uniquement d’une réflexion que je vous livre, et en aucun cas des choses que j’affirmerai comme étant la vérité absolue, je soulève juste la question 😉
Et en ce qui me concerne, j’en suis tout simplement venue à la conclusion qu’il n’y a pas de « vainqueur » dans ce débat, juste deux points de vue différents, qui se justifient tout autant l’un que l’autre. Mais s’il vous plaît, laissez nous juste nous exprimer, nous, ceux qui ne font pas de la télé une priorité ou une nécessité, et écoutez nous.
Je ne sais pas encore si la télé aura raison de moi 😉 mais en tout cas, cela fait un mois et demi que nous sommes installés, et qu’elle ne fait pas partie des meubles jusque là et que finalement personne ne s’en plaint …. Nous verrons bien ce qu’il en sera … 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s