Dans la tête et les baskets d’une globe-trotteuse

Vous l’aurez bien compris, j’aime le voyage, l’aventure, et me dire que tout est possible. Pour un petit récapitulatif, j’ai effectué mon premier gros voyage en partant un mois en sac à dos avec ma meilleure amie. C’était un gros défi, humainement parlant déjà car il s’agissait de se supporter 24H24 7j/7, et quand on a deux gros caractères ça n’est pas toujours chose facile. Il ne s’agit plus de faire les magasins ensemble ou de se confier ses peines de cœurs, il s’agit de vraiment vivre une expérience à deux, loin de chez soi, avec tout ce que cela peut comporter de beau et de difficile à la fois.

Ce voyage en Inde a été pour moi LA révélation, et ce qui m’a rendue addict aux voyages, à ce sentiment de liberté, à ce recul que l’on prend sur tout, et cette déconnexion que l’on ne peut pleinement ressentir que dans de telles circonstances.

 

rando

 

Lorsque je suis revenue de ce voyage, je me suis rendue compte que mon anglais était vraiment un gros problème et que les voyages ce ne sont pas seulement les beaux paysages, c’est aussi la rencontre avec le peuple. C’est une aventure sociale énorme, qui ne se vit à fond que si on peut échanger ensemble. Du coup, je suis revenue avec une idée en tête: il fallait que je devienne bilingue ! Blague !!!! smiley Non, pas bilingue, mais que je puisse au moins comprendre et me faire comprendre dans mes futurs périples autour du globe. Car clairement je ne comptais pas m’en arrêter là.

Alors, sous les conseils et le soutien de Mamour, je suis partie en Irlande, à Dublin, au départ pour seulement 3 mois, qui sont devenus 6 lorsque j’ai trouvé du boulot puis qui sont devenus 2 ans lorsque finalement Mamour a décidé de me rejoindre et a lui aussi trouvé du travail sur place.

 

stpatrick23

 

Vivre en Irlande alors, nous permet de découvrir un autre pays, une autre culture, de rencontrer plein de gens qui voyagent beaucoup aussi. On met notre appartement sur airbnb où on loue notre chambre d’ami en plein centre ville de Dublin. Là, c’est encore des rencontres avec des gens qui viennent de partout dans le monde, on échange, on partage … Et germe cette envie folle de faire un tour du monde. On réfléchit au budget, à la crédibilité de ce projet… De 12 mois, on passe à 6, ça nous parait plus raisonnable, d’un point de vue financier certes, mais aussi car nous approchons de la trentaine et que l’on veut éviter un trop gros trou dans le cv …

Une fois que notre décision est prise, on se serre la ceinture, on planifie peu à peu notre envol et le 7 janvier 2014, c’est notre road trip de 6 mois qui commence…

 

road_trip

 

2 mois en Asie, à traverser la Thaïlande du Nord, le Laos, le Vietnam, le Cambodge, la Thaïlande du sud, et la Malaisie. Puis 4 mois en Australie, où on achète un van et on sillonne la cote Est et le centre.

Quand je rentre de ce périple, c’est avec des sentiments partagés et confus. Quand on rentre, on n’est pas vraiment triste, ni vraiment heureux. C’est difficile à décrire. On a hâte de serrer les siens dans ses bras, et en même temps on est comme sur un nuage de tout ce qu’on a vécu. On ne se rend pas compte que c’est finit. On a l’impression de planer, d’être au dessus de tout. Non pas dans un sens imagé, sous-entendant prétentieux, mais d’être en apesanteur, littéralement. Rien ne nous atteint. On se sent calme, détendu, heureux. C’est le sentiment que je préfère. A l’étranger on est déjà comme ça et on rencontre des gens comme nous, quand on revient, c’est le décalage avec ceux qui sont restés qui nous fait prendre pleinement conscience du changement qui s’est opéré en nous.

 

 

salutationsurnuagerose

 

Et puis, on a toutes ces phrases, les mêmes qui reviennent sans cesse « vous avez eu raison de faire ça maintenant, parce qu’après, avec les enfants, tout ça, c’est finit ». Voilà la phrase qui m’a fait le plus peur, qui m’a donné envie de repartir, là, de suite. La phrase qui m’a fait me dire que je ne voulais jamais tenir ces propos car après tout, la vie est faite de choix, de nos choix, alors pourquoi regretter ? Et surtout, pourquoi être si fatidique et donner l’impression de subir des choix que l’on a fait ? Il n’est jamais trop tard, pour rien. La seule chose qui freine, est la peur. Je sais que plein de gens n’aiment pas que je dise cela, car ils se sentent jugés et ne veulent pas assumer que ce ne sont pas les enfants, ou l’argent qui les bloque, mais juste eux ! C’est comme ça, ce n’est pas grave. Chacun est libre de faire ce qu’il veut. Mais ne soyez pas fatalistes face à vos choix. Ça ne veut pas dire que les vôtres sont mieux que les miens et vice versa.

Je crois que ce que j’ai apprécié le plus, ce sont les personnes qui m’ont dit, « je vous envie, je vous admire, jamais je n’aurai pu faire ce que vous avez fait alors que j’en crève d’envie ». Parce que ce sont des personnes qui avouent qu’elles ont peur, et qui l’assument. Moi, je n’ai pas peur de voyager mais j’ai peur de plein d’autres choses. Je ne dirai pas à mes amis qui ont décidé de construire ou d’acheter une maison « vous avez bien raison de le faire puisque financièrement vous pouvez mais bon tout le monde n’a pas cette chance », c’est n’importe quoi ! Ce sont justes des choix, des choix différents. Quand j’ai choisi d’économiser pour mon voyage, ils ont choisi d’économiser pour leur maison. Quand ils décidaient de se lancer dans les couches culottes et dans les fournitures pour bébé, je prenais un avion direction le bout du monde. Ce sont des choix. Ce qui compte c’est qu’ils vous rendent heureux 🙂

 

Et vous, quels sont les choix que vous déciderez de faire ?

Quoi qu’il en soit, choisissez toujours ce qui vous rend heureux, et vous ne vous tromperez jamais.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s